Connecting to LinkedIn...

W1siziisimnvbxbpbgvkx3rozw1lx2fzc2v0cy9dyxjlzxjucm90dgvyiezsl2pwzy9iyw5uzxitmi1uzxcuanbnil1d

Les bons et mauvais côtés du “Job hopping”

W1siziisijiwmjavmdivmjyvmtcvmjivmjcvmjk5l0nhbnzhic0gtwfuiep1bxbpbmcgb3zlcibxagl0zsbgzw5jzs5qcgcixsxbinailcj0ahvtyiisijgwmhg2ntbcdtawm2mixv0

Le "Job hopping" est un terme que nous entendons et voyons de plus en plus de nos jours. 

Un "job hopper" est généralement une personne qui change fréquemment d’emploi et dont la majorité des expériences professionnelles sont courtes (6 à 12 mois).
Bien sûr, il n'y a rien de mal à cela, nous savons simplement que les employeurs peuvent voir d’un mauvais oeil le fait vous changiez régulièrement d’emploi.

Nous le constatons de temps à autre. Un candidat va postuler à une offre d’emploi et, en raison du peu de temps passé sur ses précédents postes et du changement régulier d’emploi, notre client ne voudra pas l’inviter à passer un entretien


D’où vient le phénomène du Job hopping ?

Nous devons d'abord informer nos clients que le nombre de job hoppers a augmenté ces dernières années et que cela peut être dû au marché du travail et à son évolution.

Sans oublier ce que l'on appelle le "marché du travail flexible", où les employeurs proposent des contrats flexibles, c'est-à-dire des contrats temporaires : CDD ou contrats d’intérim.
Les employeurs limitent ainsi les coûts et les risques liés aux emplois. Si l'économie ne va pas bien, les chefs d’entreprise peuvent tout simplement ne pas donner suite aux CDD.

De plus, les salaires des contrats temporaires sont généralement moins élevés que ceux des CDI. Les contrats temporaires sont en effet souvent dédiés aux jeunes qui n'ont pas beaucoup d'expérience et enchaînent les expériences courtes. Par conséquent, le nombre de job hoppers a augmenté et le job hopping peut devenir un cercle vicieux.

En tant qu'équipe, nous nous efforçons de comprendre les deux côtés du problème, ce qui nous aide à guider nos candidats et à conseiller nos clients internationaux en matière de recrutement.

Voici ce que nous avons trouvé :


Les bons côtés du Job hopping


  • L’expérience et l'adaptabilité

En tant que job hopper, vous vous êtes retrouvé dans un grand nombre d’environnements et de secteurs différents qui vous ont permis d’acquérir de l'expérience et de développer diverses compétences.
Grâce à cela vous vous sentez à l’aise dans de nombreuses situations différentes et cela sera certainement un avantage lors de la recherche d'un emploi plus stable.


  • Vous découvrez ce que vous voulez vraiment faire

Le Job Hopping vous donne l’occasion de découvrir le métier qui vous correspond le plus. C'est pourquoi les personnes les plus habituées au Job hopping sont généralement les jeunes diplômés. Vous pouvez ainsi vous faire une meilleure idée du secteur qui vous intéresse et vous convient le plus.


  • Vous élargissez votre réseau 

Avec le "Job hopping", vous avez la possibilité de rencontrer et de travailler avec de nombreuses personnes différentes. Chaque nouvel emploi que vous décrochez élargit votre réseau, ce qui augmente vos chances d'obtenir d'autres opportunités dans le futur. 


Les mauvais côtés du Job hopping


  • Instabilité

Imaginez : un CV arrive sur votre bureau et vous voyez que le candidat change d'emploi tous les 6 à 12 mois. Pourquoi engager cette personne et investir du temps et de l'argent dans sa formation alors qu’elle pourrait très probablement vous quitter dans un an ? Vous ne voulez pas prendre de risques inutiles.


  • Manque de fiabilité

Si vous changez régulièrement d’emploi, les entreprises pour lesquelles vous postulez peuvent penser que vous avez des expériences professionnelles courtes car vous n’êtes pas suffisamment performant. Elles préféreront donc éviter de prendre le risque de vous embaucher.


  • Difficulté d’évolution de carrière

L’argent est une motivation, mais la plupart d’entre nous veulent plus. Les possibilités d’évolution de carrière font partie de ces autres motivations. Mais un employeur qui a peur que vous partiez dans un an aura du mal à vous proposer ce genre de possibilités d’évolution. Vous devez donc réussir à prouver votre dévouement envers votre entreprise.


Comment augmenter vos chances d’obtenir un emploi stable lorsque vous êtes un job hopper

Lorsque vous voulez trouver un emploi stable et que votre CV donne l’impression que vous êtes un job hopper, vous pouvez être frustré car vous voyez vos candidatures être régulièrement rejetées.
Il peut y avoir de bonnes raisons pour lesquelles vous avez changé d’emploi après 6 mois. Peut-être que vous étiez en CDD ou que votre entreprise a dû soudainement réduire ses effectifs.

Ce n’est donc pas votre faute et c’est pourquoi il est très important de mentionner ces informations sur votre CV !  Gardez bien en tête que :

Il ne faut jamais mentir sur votre CV. Vous pensez peut-être qu'il est préférable d'omettre certains emplois de courte durée sur votre CV ? N'oubliez pas que les recruteurs vous poseront des questions s’ils voient qu’il manque des informations sur votre CV. Soyez simplement honnête et expliquez clairement pourquoi vous êtes parti après quelques mois.

Vous devez rester positif. Trouver un nouvel emploi peut être plus long que ce que vous pensiez mais il ne faut pas baisser les bras. 
Continuer à mettre l'accent sur vos points forts lors de vos entretiens d'embauche et essayez d'impressionner vos recruteurs. 


Si vous ne savez pas exactement ce que vous cherchez professionnellement, Careertrotter vous aidera volontiers. Nous sommes heureux de vous donner des conseils pour votre carrière. 
Vous êtes prêt à relever un nouveau défi ? Allez jetez un œil à nos offres d'emploi à l'étranger !