background img

Comment rester objectif lors du processus de recrutement ?

Dans le processus de recrutement, on se doit de rester objectif. Tous les recruteurs n’ont pas la même notion de l’objectivité, autrement dit, il est difficile pour eux de vraiment mettre de côté leurs préférences personnelles. Comment parvenir à faire un recrutement juste ? On vous dit tout dans cet article.

L’objectivité dans le recrutement

Être objectif, c’est faire un jugement sur une personne en se basant sur des faits. Dans l’objectivité, on ne tient pas en compte sa personnalité, ses préférences et son vécu personnel. Dans le recrutement, le recruteur doit alors mettre de côté son avis en tant que personne. Il ne doit pas engager une personne parce que cette dernière a des enfants à charge.

A voir aussi : Les étapes essentielles pour embrasser la carrière d'avocat en France

Face à des candidats, le recruteur doit redoubler d’efforts pour ne pas tomber dans la subjectivité, car celle-ci peut remettre en cause son évaluation. Pour ne pas vous tromper dans votre choix, vous pouvez faire appel à une structure externe pour bénéficier de prestations RH.

Ne pas se faire une image du candidat idéal

Lorsqu’on est dans le métier de la vente, on a tendance à croire que le meilleur candidat pour un poste est celui qui a la parole la plus facile, celui qui a une belle image ou encore celui qui sait le mieux vendre. Certes, ce sont des critères à considérer dans ce secteur, mais ce ne sont pas non plus les critères primordiaux. Une personne qui ne parle pas beaucoup peut être un bon vendeur, car il a une bonne force de persuasion, ce qu’on ne verra pas forcément au premier abord.

A voir aussi : Les formations professionnelles pour une reconversion dans un secteur en pleine croissance

Lors du recrutement, pour évaluer le candidat, on doit se pencher sur son parcours académique et professionnel. Il est à rappeler toutefois qu’un candidat sortant d’une grande école ou un candidat ayant plusieurs années d’expériences professionnelles ne rime pas forcément avec un travail de qualité. C’est pour cette raison qu’on doit voir ses compétences réelles ainsi que ses réussites factuelles.

Pas de place à l’intuition et au ressenti

Les recruteurs n’ont pas non plus un siècle pour bien choisir un candidat. Certains se laissent alors guider par leur intuition ou par leur ressenti pour prendre une décision. On est bien là dans une forme de subjectivité. Pourtant, un recrutement fait dans la subjectivité peut conduire à l’échec de tout le processus, de par le fait que vous n’avez peut-être pas recruté le bon candidat.

Sachez que si les candidats s’aperçoivent que vous accordez un traitement de faveur pour l’un d’entre eux, et ce, même si vous avez fait ce petit geste inconsciemment, vous pouvez vous exposer à des poursuites pénales. Dans ce cas, on peut évoquer des raisons d’ordre de la discrimination. Ceci dit, le recruteur doit être le plus droit possible face à tous les candidats et les traiter de la même façon.

À éviter pour rester objectif

Pour la plupart des recruteurs, la question sur « les points forts » des candidats est une question qui se pose souvent. Ces réponses peuvent vous faire tomber dans la subjectivité, car on a tendance à choisir inconsciemment un candidat qui a les mêmes points forts, le même parcours académique ou professionnel que soi.

Comparer les candidats entre eux pour prendre une décision peut aussi écarter l’objectivité dans le processus du recrutement. Chaque candidat est différent et on ne peut pas se permettre de comparer leurs prestations. Pour un poste, une femme n’est pas si meilleure qu’un homme. La comparaison ne doit se faire que lorsqu’elle est basée sur des critères factuels bien précis. Vous pouvez donc établir un questionnaire pré-défini pour évaluer les candidats.

L’importance des critères de sélection

Les critères de sélection sont des éléments clés pour garantir l’objectivité dans le processus de recrutement. Pensez bien aux compétences et qualifications à rechercher chez les candidats. Cette liste doit être basée sur les besoins précis du poste, sans quoi il sera difficile de choisir un candidat qui convient parfaitement.

La méthode d’évaluation utilisée pour mesurer ces compétences et qualifications doit aussi être choisie avec soin. Par exemple, si vous recherchez un développeur informatique, vous pouvez utiliser des tests pratiques ou une épreuve écrite pour évaluer ses connaissances techniques. Si vous cherchez un commercial, alors d’autres modalités peuvent être envisagées comme des mises en situation réelles ou encore la réalisation d’un pitch commercial.

Tous les candidats doivent passer par le même processus d’évaluation afin que chaque personne soit évaluée objectivement selon les mêmes critères. Il est possible que certains candidats aient davantage d’expérience professionnelle ou académique que leurs concurrents mais cela ne devrait pas influencer leur notation s’ils obtiennent les résultats attendus lors des étapes prévues.

Il faut noter qu’il faut bien prendre en compte tous les éléments pertinents avant tout choix final entre plusieurs prétendants au poste : expérience professionnelle antérieure, formations suivies, etc. Le travail réalisé permettra de faire ressortir un profil cohérent avec vos attentes ainsi qu’une chance supplémentaire pour trouver LE collaborateur idéal.

La nécessité d’une évaluation standardisée

La standardisation de l’évaluation est une étape cruciale pour maintenir l’objectivité lors du processus de recrutement. Elle permet d’éliminer les biais et les préjugés inconscients qui peuvent influencer la décision finale.

Vous devez avoir des critères évaluatifs clairs et définis. Par exemple, si vous avez besoin d’attribuer une note à un candidat sur ses capacités en communication, il faut établir une grille d’évaluation précise qui prendra en compte différents critères comme la clarté du discours ou encore sa capacité à répondre aux questions posées.

Une fois que tous ces critères ont été identifiés, il faut veiller à ce qu’ils soient appliqués de manière uniforme pour chaque candidat. Cela signifie que chaque personne doit passer par les mêmes étapes et être soumise aux mêmes exigences. Il peut s’agir par exemple de tests pratiques, d’épreuves écrites ou orales.

L’utilisation d’une méthode standardisée garantit aussi une mesure objective du rendement des postulants. Effectivement, cela assure que chacun sera évalué selon un même ensemble de normes prédéfinies avec plus d’objectivité. Les résultats obtenus seront alors suffisamment solides pour aider au choix final entre plusieurs candidats qualifiés.

La mise en place d’un système standardisé permet non seulement aux employeurs de prendre des décisions impartiales, mais aussi offre aux candidats une chance juste et égale d’être évalués et sélectionnés pour le poste. C’est un aspect essentiel du processus de recrutement qui mérite toute l’attention requise.

Catégories de l'article :
Travail