background img

Est-ce le bon moment pour entamer une reconversion ?

Vous est-il déjà arrivé de vous questionner sur la voie professionnelle que vous avez choisie ? Si tel est le cas, ne paniquez pas et ne culpabilisez point en vous disant que vous n’êtes pas reconnaissant d’avoir un travail qui subvient à vos besoins quotidiens. Arrêtez de ressasser : « Mais je n’ai pas à me plaindre. Je ne dois pas me plaindre. Beaucoup de personnes n’ont même pas de travail ! ». Aujourd’hui, nous vous rassurons : il est tout à fait normal de se remettre en question.

Les raisons peuvent être nombreuses. Vous ne sentez plus que vous pouvez épanouir dans ce travail, un autre métier vous interpelle ou vous voulez tout simplement poursuivre une passion, etc. Toutefois, il est primordial que vous sachiez repérer le bon signal : est-ce le bon moment de se reconvertir ? Voyons alors toutes les étapes afin de ne pas prendre une mauvaise décision et finir par regretter ce coup de tête.

A lire en complément : Se former en région Centre-Val de Loire : focus sur les opportunités à Blois

Sachez reconnaître les signes

Avant toute reconversion et avant de songer à la formation professionnelle dans les Centre de formation habilités, il est primordial de s’écouter et de détecter les signes qui vous confirmeront si oui ou non, c’est le moment de partir vers d’autres horizons.

Signe n°1 : vous vous ennuyez et ne trouvez plus de sens à votre métier

Dans le cas où vous commencez à ne plus vouloir quitter votre lit le matin et que vous traînez de pieds pour aller travailler, il est temps de tout remettre en cause ! Ce phénomène résulte généralement du fait que certaines personnes ne trouvent plus leur place dans une entreprise et ne comprennent plus le sens de leur mission. Appelé brown-out, c’est le signal d’alerte que vous devez trouver un travail plus stimulant et où vous pourrez vous épanouir. Toutefois, chaque métier comporte des hauts et des bas. Par exemple, si vous œuvrez dans le domaine de l’hôtellerie, les saisons basses risquent d’être très ennuyeuse. Alors, veillez à bien faire la différence au risque de regretter.

A lire également : 5 formations gratuites et rémunérées à l'afpa: apprenez sans diplôme!

Signe n°2 : l’ambiance au travail est tendue

Si vous sentez que le courant ne passe plus entre votre employé ou encore vos collaborateurs et collègues de travail, cela n’augure rien de bon. Par conséquent, il est préférable de partir si vous croyez que la situation ne peut plus s’arranger. Recommencez ailleurs, mais en mieux ! En outre, il est à noter que si la tension entre vous et votre employeur concerne un salaire inapproprié à vos compétences et à votre implication, n’hésitez pas à chercher une entreprise qui vous rémunèrera à votre juste valeur.

Organisme de formation : vous êtes décidé à vous reconvertir ? Suivez le guide !

Plusieurs étapes sont à respecter avant de vous lancer dans la reconversion, comme pourra le confirmer cet organisme de formation.

Faites-vous accompagner

Un bilan de compétences (bilan pédagogique) est nécessaire avant d’entamer tout processus. En effet, un coach professionnel et spécialiste dans le domaine de la reconversion pro vous aidera à établir et à vous remémorer de toutes vos capacités et compétences professionnelles. Pour cela, une journée sera amplement suffisante afin se procéder au bilan. Par ailleurs, le tarif de ce coaching peut aller entre 900 à 3000 Euros. Toutefois, soyez rassurés que le bilan de compétence est gratuit. Il vous suffira de vous informer auprès de l’organisme compétent : le Fongecif, qui n’est autre qu’un organisme agréé au titre du congé individuel de formation du nom d’Opacif. Les autres moyens de financer la formation et le bilan sont les suivants :

  • Financement accordé par l’entreprise ;
  • Prise en charge grâce au CPF également connu comme le compte personnel de formation ;
  • Consultation d’un conseiller en évolution professionnelle (CEP) : cette option représente un service proposé par l’APEC ;
  • Opter pour une réinsertion professionnelle à Pôle Emploi.

Une fois cet accompagnement achevé, vous pouvez maintenant accéder à une formation dans le cadre de votre réorientation professionnelle.

Pourquoi suivre une formation lors d’une reconversion ?

Il va sans dire que si vous souhaitez travailler en exerçant le même poste ou un poste similaire, une formation ne sera pas obligatoire. Toutefois, si vous étiez dans le domaine de la bureautique et que vous souhaitez devenir coiffeur(se), suivre une formation avec des formateurs et des Organismes de formation agrées s’avère alors indispensable. De ce fait, vous serez plus à l’aise lors de votre réinsertion professionnelle car vous aurez tous les bagages nécessaires pour l’emploi désiré. En outre, veillez à comparer toutes les formation et les offres de formation qui vous seront adaptées.

Où se former ?

Vous pouvez alors vous former dans un organisme de formation, dans une université, dans un institut de formation ou sur des sites de formation en ligne. Par ailleurs, pour éclairer une question fréquemment posée, à savoir : qu est ce qu un organisme de formation ? C’est par définition :  « toute personne qui réalise des prestations de formation professionnelle continue au sens de l’article L6313-1 C ». Pour prendre quelques exemples, nous avons : l’AFPA, les GRETA, les Centres de Formation d’Apprentis/ cfa , etc. 

2

Les secteurs porteurs pour une reconversion professionnelle en 2021

Si vous envisagez une reconversion professionnelle en 2021, il faut vous renseigner sur les secteurs porteurs. Effectivement, certains domaines sont plus favorables que d’autres pour trouver un emploi rapidement et facilement.

Le domaine du numérique est actuellement en plein essor. Avec l’expansion des nouvelles technologies, la demande de profils spécialisés dans le développement web ou mobile, la sécurité informatique ou encore l’intelligence artificielle ne cesse d’augmenter. Depuis la pandémie mondiale qui a bouleversé nos habitudes de travail et notre manière de consommer, le e-commerce connaît aussi un fort développement, créant ainsi une forte demande d’expertise en marketing digital.

Les métiers liés à la santé sont aussi très recherchés ces derniers temps : infirmier(ère), aide-soignant(e), médecin généraliste ou encore psychologue clinicien(ne). La crise sanitaire a mis en lumière leur rôle majeur au sein des établissements hospitaliers mais aussi dans les Ehpad (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes).

Dans un tout autre registre, l’environnement et le développement durable sont des secteurs engagés pour notre planète où plusieurs professions se révèlent intéressantes comme : chargé(e) de mission Développement Durable, ingénieur(e) écologique,…

Malgré le contexte difficile qu’a vécu l’économie française avec cette crise inédite due au COVID-19, certains secteurs économiques ont résisté voire se sont développés et ont maintenu leur activité. Les profils spécialisés dans ces secteurs pourront donc trouver une place sur le marché de l’emploi plus facilement.

La reconversion professionnelle ne doit pas être prise à la légère en raison des coûts financiers et du temps qu’il faudra investir. Il faut faire les bons choix en étudiant bien les débouchés potentiels ainsi que l’adéquation entre vos compétences et votre projet professionnel.

Les étapes clés pour réussir sa reconversion professionnelle

Si vous êtes décidé(e) à entamer une reconversion professionnelle, voici les étapes clés pour réussir votre projet.

La première étape consiste à faire un bilan de compétences. Cette démarche permet d’identifier vos points forts et vos points faibles, mais aussi de clarifier votre projet professionnel en fonction de vos aspirations et des réalités du marché. Pour cela, il est possible de suivre une formation qui offre un accompagnement personnalisé ou encore de se faire accompagner par un conseiller en orientation professionnelle.

La deuxième étape est la recherche d’informations sur le métier visé ainsi que sur les formations nécessaires pour l’exercer. Pensez à bien vous renseigner auprès des organismes certifiants ou encore des écoles spécialisées dans le domaine envisagé afin d’avoir toutes les informations sur les programmes proposés, la durée et le coût. Vous pouvez aussi recueillir des témoignages auprès du réseau professionnel ou bien grâce aux sites internet spécialisés.

Une fois ces recherches terminées, vient la troisième étape : élaborer son plan d’action. Ce dernier doit être précis et tenir compte du temps nécessaire à consacrer au cursus choisi ainsi qu’à la mise en pratique pour acquérir l’expérience requise avant l’intégration dans le monde professionnel. Pensez à bien préparer votre candidature (CV et lettre de motivation) adaptée au nouveau secteur ciblé avec notamment une présentation valorisante des expériences antérieures pouvant être transférables vers ce nouveau contexte professionnel.

Vient la dernière grande étape : franchir le pas et se lancer dans cette nouvelle aventure. Pour cela, pensez à bien vous organiser en amont, notamment au niveau financier avec une préparation budgétaire pour anticiper les coûts liés à la formation ou encore au démarrage d’une activité indépendante. La réussite d’un projet de reconversion professionnelle repose sur plusieurs facteurs comme la connaissance du marché visé ou encore l’acquisition des compétences nécessaires pour exercer un métier qui correspond à ses aspirations professionnelles. Il faut prendre le temps de mûrir sa décision avant de se lancer et être prêt(e) à investir du temps et des ressources financières pour atteindre son objectif.

N’oubliez pas que tout apprentissage exige une certaine dose de patience ainsi qu’une capacité à persister face aux éventuels obstacles rencontrés.

Les erreurs à éviter lors d’une reconversion professionnelle

Malgré une préparation minutieuse, il y a des erreurs à éviter lors d’une reconversion professionnelle. Les voici :

L’une des principales erreurs est de se lancer sans avoir réellement identifié le métier visé ou encore les compétences nécessaires pour exercer ce nouveau métier. Pensez à bien prendre le temps nécessaire pour faire un bilan complet de vos aspirations professionnelles et des réalités du marché.

Certains candidats font aussi l’erreur de ne pas bien mesurer la durée et les coûts liés au projet. Une formation longue peut être contraignante financièrement, mais permettra dans certains cas d’accéder plus facilement aux postes souhaités.

Au-delà du plan financier, pensez à bien considérer la dimension personnelle et sociale du projet qui pourrait impacter votre vie familiale ainsi que votre réseau personnel et professionnel. La prise en compte de ces points vous aidera à mieux anticiper les conséquences sur votre qualité de vie avant même que vous ne commenciez cette nouvelle carrière.

D’autres erreurs sont davantage liées à une certaine forme d’impatience : penser qu’il sera possible d’exercer immédiatement après une reconversion professionnelle demande souvent un apprentissage supplémentaire ainsi que plusieurs mois voire années. Effectivement, cela dépendra surtout en fonction du secteur concerné.

Lorsqu’on envisage de changer complètement son parcours professionnel, on peut aussi être tenté de tout quitter pour se lancer en solitaire dans une activité indépendante. Il est souvent plus prudent de commencer par une formation ou un apprentissage afin d’acquérir les compétences nécessaires et d’avoir la garantie que ce nouveau secteur professionnel vous convient réellement.

Ne négligez pas non plus le temps nécessaire à la constitution du nouveau réseau professionnel indispensable à votre évolution professionnelle. Dans certains cas, pensez à bien savoir faire preuve de patience si vous êtes en recherche active d’un emploi, car cela peut prendre plusieurs mois avant de retrouver des opportunités liées au métier visé.

Entamer une reconversion professionnelle demande une mûre réflexion sur ses aspirations ainsi que sur les réalités du marché. Il faut aussi prendre en compte sa situation personnelle et sociale pour éviter toute surprise désagréable au moment crucial où il faudra se confronter aux exigences liées au changement professionnel concrètement mis en œuvre. En suivant ces recommandations, il sera possible de minimiser les risques et d’augmenter vos chances de réussir cette transition vers un parcours professionnel qui vous correspond davantage.

Comment évaluer le potentiel de réussite de sa reconversion avant de se lancer

Avant de se lancer dans une reconversion professionnelle, vous devez réussir afin d’optimiser vos chances de succès. Pour cela, plusieurs éléments doivent être pris en compte.

La cohérence entre votre projet et vos aspirations est primordiale. Si vous ne correspondez pas à ce que vous recherchez ou si vous n’aimez pas travailler seul alors qu’un poste nécessite une grande autonomie, il y a peu de chances pour que votre reconversion professionnelle soit couronnée de succès.

Évaluez la demande du marché pour le nouveau métier visé. La recherche sur les offres existantes peut aider à identifier s’il existe des postes correspondant aux savoir-faire acquis au cours des formations envisagées. De même, certains secteurs sont plus porteurs économiquement parlant tandis que d’autres sont saturés : étudiez attentivement ces aspects avant toute prise de décision définitive.

Une autre façon d’évaluer le potentiel de réussite consiste à prendre contact avec des professionnels exerçant déjà dans ce domaine qui peuvent fournir quelques conseils utiles ou partager leur expérience du terrain. Ils seront susceptibles de donner des informations sur les aptitudes professionnelles requises pour occuper cette position, ainsi que de préciser si elles permettront réellement de trouver un emploi rapidement.

Il peut être intéressant aussi, lorsqu’on souhaite changer de métier, de bénéficier d’un accompagnement personnalisé pour évaluer les différentes options possibles et mettre en place un plan d’action efficace. Plusieurs organismes ou associations se proposent comme des facilitateurs dans le cadre de ce type de projet.

Avant d’entamer une reconversion professionnelle, vous devez réussir dans votre nouveau parcours professionnel.

Catégories de l'article :
Cursus