background img

Quelle aide pour un service civique ?

Le service civique concerne les jeunes de 16 à 25 ans qui souhaitent devenir volontaires pour des missions dites d’intérêt général. Pour les missions de service civique, il n’y a pas de salaire, mais les allocations, suppléments et indemnités de subsistance sont payés en partie par l’État et par l’organisme dans lequel la mission est effectuée.

Service civique : le salaire payé par l’État

A lire aussi : Quelle formation sans le bac ?

Pour une mission de service civique, le salaire est versé sous forme d’allocations de 473,04€ par mois que le volontaire travaille 2 jours par semaine ou 5 jours par semaine. L’organisation doit également verser 107,66 euros au jeune en service civique.

A découvrir également : Comment trouver un travail le plus rapidement possible ?

Certains volontaires peuvent également bénéficier d’une augmentation de 107€ par mois, à condition qu’eux-mêmes ou un membre de leur ménage soit bénéficiaire du RSA ou que le volontaire détienne une bourse d’études supérieures au 5e, 6e ou 7e niveau au cours de l’année en cours.

En cas de maladie, d’accident ou de congé de maternité, les indemnités et les augmentations versées au volontaire sont maintenues. Par conséquent, aucune compensation ne sera versée par la sécurité sociale.

Mission de service civique payée par l’organisation hôte

Outre les sommes versées par l’État, le volontaire qui effectue une mission de service civique est rémunéré par son organisation d’accueil sous la forme d’une indemnité de subsistance. Il sert à couvrir le coût des repas, de l’hébergement, du transport ou de l’équipement.

Ce montant a été fixé au minimum de 107,66 euros par mois. Il peut être payé en billets de restaurant, en espèces ou sous forme de note de frais.

En cas de mission effectuée à l’étranger, les sommes versées par l’État sont les mêmes que pour une mission effectuée en France. Toutefois, l’organisation d’accueil peut offrir des avantages supplémentaires au bénévole ou augmenter son allocation de subsistance.

La paie du service civique en quelques mots

Le volontaire en service civique doit donc avoir un salaire minimum de 473,04€ par mois versé par l’État, plus une prestation de 107,66€ versée par son organisation d’accueil.

Cela équivaut à 580€ pour un bénévole qui n’a pas droit au supplément.

Pour les bénévoles bénéficiaires de la RSA ou titulaires d’une bourse d’études supérieures, la rémunération de leur service civique s’élève à 580€ par mois plus 107,66€ d’augmentation par mois, soit un total de 688€ par mois.

Le service civique peut également être effectué par des jeunes inscrits au Pôle Emploi. En cas de mission de service civique, la rémunération versée par Pôle Emploi sera suspendue pendant toute la durée de la mission et reprendra dès qu’elle sera terminée.

De plus amples informations sont disponibles sur la foire aux questions sur le site Web du service civique : https://www.service-civique.gouv.fr/faq-volontaire

En conclusion

La paie du service civique est un bon moyen pour les jeunes de commencer à travailler et découvrez l’indépendance financière.

Le service civique permet également aux jeunes qui n’occupent qu’un poste à temps partiel de le compléter par une source de revenus non imposable.

Catégories de l'article :
Travail
Show Buttons
Hide Buttons