background img

Quels sont les critères à prendre en compte pour financer sa formation ?

Vous désirez acquérir de nouvelles compétences afin de progresser ou de vous maintenir en emploi ? Sachez qu’il est aujourd’hui possible de suivre une formation sans débourser une somme exorbitante. Il existe de nombreux dispositifs de financement grâce auxquels vous pouvez réaliser votre projet, quelle que soit votre situation. Découvrez dans cet article les critères que vous devez prendre en compte afin de choisir un meilleur financement pour votre formation.

Votre profil ou statut

Pour financer votre formation, vous devez principalement prendre en compte votre profil. En effet, que ce soit l’organisme de financement à choisir ou les actions à mener pour bénéficier du financement, tout dépend de ce paramètre. Il est donc nécessaire de faire un état des lieux de votre situation.

Lire également : Les nouvelles tendances de la formation professionnelle : comment s'adapter à un marché en constante évolution

Salarié

Si vous êtes salarié et souhaitez bénéficier d’un financement pour une formation liée à votre travail, vous devez vous rapprocher de votre employeur. Celui-ci contactera l’Organisme Paritaire Collecteur Agréé (OPCA) qui collecte ses cotisations et ce dernier prendra en charge une partie ou l’intégralité du coût de votre formation.

Salarié en reconversion

Vous devez savoir que chaque salarié dispose d’un compte personnel de formation (CPF). Ce CPF représente le droit individuel à la formation (DIF) et vous permet de bénéficier d’une prise en charge intégrale ou partielle selon le nombre d’heures cumulées. Pour une reconversion, vous pouvez solliciter le congé individuel de formation (CIF) qui est aujourd’hui remplacé par le projet de transition professionnelle (PTP). Ce dernier vous couvre si votre formation sera longue et nécessite que vous vous absentiez de votre poste.

A lire en complément : Améliorez votre productivité grâce à la gestion du temps : les clés d'une formation efficace

Demandeur d’emploi

Les demandeurs d’emploi peuvent se tourner vers Pôle Emploi ou leur conseil régional pour bénéficier d’un financement pour leur formation. Ceux qui sont déjà enregistrés à Cap emploi ou à Pôle emploi et possèdent la reconnaissance RQTH peuvent se faire financer par leur conseiller. Ainsi, ils bénéficieront d’un financement partiel pour leur formation si leur demande est parfaitement motivée.

Indépendant

Si vous êtes travailleur indépendant, vous pouvez financer votre formation grâce à l’aide du Fonds d’Assurance Formation (FAF) de votre secteur d’activité. Au nombre des FAF, nous pouvons citer :

  • le FIF-PL ou fonds interprofessionnel de formation des professionnels libéraux réservé aux personnes qui exercent une profession libérale ;
  • le FAF-PM ou fonds d’assurance formation de la profession médicale pour ceux qui font une profession libérale médicale ;
  • l’AGEFICE ou l’association de gestion du financement de la formation des chefs d’entreprise pour les commerçants et les cadres non-salariés du commerce, de l’industrie et des services ;
  • l’Agefos PME ou le fonds d’assurance formation des salariés des petites et moyennes entreprises pour les professionnels de divers secteurs.

Alors, si vous êtes auto-entrepreneur, commerçant ou exercez une profession libérale, vous cotisez certainement auprès d’un organisme de formation professionnelle. Vous avez la possibilité de récupérer ces fonds pour financer votre formation. En fonction de votre dossier, cette aide peut s’élever à 2000 euros.

Le type de formation désiré

Outre votre statut, le financement dont vous pouvez bénéficier dépend également du type de formation que vous voulez suivre. Il s’agit donc d’un critère important que vous devez considérer pour financer votre formation. Par exemple, grâce au financement du CPF, vous avez la possibilité de :

  • faire une validation des acquis de l’expérience (VAE) ;
  • réaliser un bilan de compétences ;
  • créer ou reprendre une entreprise.

De plus, le CPF prend en charge les formations permettant d’obtenir le permis B et poids lourds. Il finance également les formations qui aboutissent à :

  • une attestation de validation de blocs de compétences ;
  • la maitrise des langues étrangères;
  • une certification inscrite dans le RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles) ;
  • un diplôme d’État (Certification, AEPE, CAP), etc.

Si vous désirez financer une formation qualifiante, vous pouvez opter pour le CTP. Ce dernier représente un véritable soutien pour les personnes qui désirent faire une reconversion professionnelle. Il prend en charge les formations certifiantes éligibles au CPF.

Pour les demandeurs d’emploi, l’Aide Individuelle à la Formation leur permet de financer toutes les formations validées par le Pôle emploi. Avec l’AGEFIPH, vous pouvez bénéficier d’un financement pour n’importe quelle formation, que celle-ci soit qualifiante, certifiante ou pour une remise à niveau.

En somme, pour financer votre formation, vous devez prendre en compte votre statut et le type de formation que vous voulez faire. Notez qu’il existe d’autres critères moins importants que vous pouvez considérer comme votre âge et la durée de la formation.

Les aides financières disponibles

En plus des critères précédemment mentionnés, pensez à bien considérer les aides financières disponibles pour financer votre formation. Effectivement, ces aides peuvent grandement faciliter l’accès à une formation et alléger la charge financière qui y est associée.

• Les bourses d’études : souvent délivrées par les établissements scolaires ou universitaires, elles permettent aux étudiants en difficulté financière de poursuivre leurs études.
• L’aide individuelle à la formation (AIF) : cette aide est destinée aux demandeurs d’emploi qui souhaitent suivre une formation qualifiante ou certifiante et ne disposent pas des ressources nécessaires pour la financer.
• Le compte personnel de formation (CPF) : c’est un dispositif mis en place par le gouvernement français pour permettre à chaque salarié et demandeur d’emploi de se former tout au long de sa vie professionnelle. Il permet ainsi de cumuler des heures de formation rémunérées afin d’accéder gratuitement à certaines formations qualifiantes.
• Le contrat pro : ce type de contrat peut être signé entre un employeur et un jeune âgé entre 16 et 25 ans ou jusqu’à 30 ans si vous êtes reconnu travailleur handicapé. Il s’agit alors d’une alternance entre périodes en entreprise et périodes en centre de formation où vous suivez une formation diplômante ou certifiante tout en étant rémunéré(e).

Il existe aussi des aides spécifiques selon votre situation personnelle telles que l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS) ou encore la Prime Individuelle de Formation (PIF).

Pensez à bien vous renseigner auprès des organismes et institutions compétents pour connaître les aides auxquelles vous pouvez prétendre. N’hésitez pas à faire appel à votre conseiller Pôle emploi, aux missions locales ou encore aux centres d’information sur la formation et l’emploi. Ces professionnels sont là pour vous aider dans vos démarches et répondre à toutes vos questions concernant le financement de votre formation.

Il existe plusieurs critères qui peuvent impacter le financement d’une formation tels que votre statut, le type de formation désiré ainsi que les différentes aides financières disponibles. En considérant ces différents paramètres, il sera plus facile pour vous d’accéder à une formation qualifiante ou certifiante sans avoir à supporter seul(e) tous les coûts y afférents.

Les organismes à contacter pour obtenir une prise en charge de sa formation

En plus de connaître les critères à prendre en compte pour financer votre formation, pensez à bien savoir vers quels organismes vous adresser pour obtenir une prise en charge financière. Voici alors quelques organismes types qui peuvent vous aider dans vos démarches :

Les OPCA (Organismes Paritaires pour la Collecte des Agréments) sont des institutions paritaires créées afin d’aider les entreprises et leurs salariés à financer leur formation professionnelle continue. Effectivement, ces organismes sont chargés du versement de la contribution unique que toutes les entreprises doivent payer chaque année en faveur de l’emploi et de la formation professionnelle.

Il existe donc un OPCA correspondant au secteur professionnel auquel vous appartenez.

Pôle emploi peut considérablement vous aider à trouver une solution adéquate pour le financement de votre formation. Pour cela, l’établissement met à disposition plusieurs dispositifs tels que :

• Le conseil en évolution professionnelle : un accompagnement personnalisé permettant d’identifier votre projet professionnel et ainsi déterminer la meilleure façon de le concrétiser.
• L’aide individuelle à la formation (AIF) : comme mentionné précédemment, cette aide permet aux demandeurs d’emploi de poursuivre une formation et ne disposant pas des ressources nécessaires pour la financer.
• Les formations financées par Pôle emploi : selon votre situation respective, même si celle-ci n’est pas éligible au maintien des allocations chômage.

L’Association Nationale de Gestion des Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées, est un organisme dédié uniquement aux personnes en situation de handicap. Elle peut fournir différentes aides en fonction du projet professionnel.

Les Conseils régionaux sont aussi habilités à financer ou prendre en charge une formation professionnelle selon le secteur d’activité et les besoins en compétences sur leur territoire.

Pensez à bien vous renseigner auprès de ces différents acteurs afin d’optimiser vos chances d’obtenir une prise en charge financière adaptée à votre situation professionnelle. À noter que certains organismes sont soumis à des critères de sélection stricts afin de garantir la qualité et l’utilisation optimale des fonds publics alloués.

Pour cela, il faut suivre attentivement toutes les étapes nécessaires au dépôt d’un dossier complet afin qu’il soit traité dans les meilleurs délais possibles.

Catégories de l'article :
News