background img

Qu’est-ce que le leadership selon vous et comment Reconnaissez-vous un leader ?

Un autre de ces termes anglais aux multiples facettes. De nombreux cadres l’utilisent en se référant à un niveau hiérarchique, à un charisme ou au chef de la tribu. Que signifient exactement « leader » et « leadership » ?

Définir le leader et le leadership

À la question Qu’est-ce qu’un leader ? il y a plusieurs réponses. Selon Wikipédia, le leadership — également appelé chefferie au Québec et en français africain, ou même hégémonie au sens de prépondérance et d’ascendance, avec une nuance de charisme) est l’influence d’un individu sur un groupe.

Lire également : Quelles sont les motivations pour devenir cadre de santé ?

Le

leadership « est une relation de confiance temporaire (et parfois éphémère) et réciproque (le leader doit avoir autant confiance dans le groupe que la majorité du groupe a confiance en lui). Il se manifeste par sa capacité à fédérer et à mobiliser des énergies autour de l’action collective… » Le chef est celui qui est reconnu comme chef de la tribu par la tribu elle-même…

A lire aussi : Comment faire pour se faire émanciper ?

Le différents niveaux de leader

Leader et manager : est-ce la même chose ? Qu’est-ce qu’un leader ? la question est normale tant que le responsable opérationnel ne fait pas le même travail que le responsable stratégique, le leader peut appartenir à différentes catégories ou niveaux. Niveau 1/ Niveau opérationnel/ Niveau stratégique avec une combinaison spécifique de compétences pour chacun : — Prenez des décisions à haut risque — Naviguez dans les sphères politiques de l’entreprise — Représenter l’entreprise — Leader international — Stratégie de réflexion — Faites le travail — Engager et inspirer les employés — Créer de nouveaux réseaux — Renoncez à votre réputation d’expert — Gérez des situations complexes et déroutantes.

« On ne peut pas gérer les gens au combat. Vous êtes dans les Things and Leaders People » Grace Hopper

Leader fait référence à la personne et aux actions, et n’est pas une fonction ou un titre sur une carte de visite. Le gestionnaire est une fonction. Les deux mots font référence à l’action et à la personne qui agit. En théorie : — Le le manager parle des procédures, des rôles et des responsabilités tandis que le leader exprime ses aspirations et ses besoins — Le manager a un titre officiel lorsque le leader agit avec autorité. — Le manager fixe des objectifs SMART lorsque le leader partage sa vision, sa stratégie et inspire la vision de ses employés. — Le manager gère les objectifs, les ressources et une équipe, tandis que le leader développe ses employés. — Le manager a des exigences qu’il n’a pas à justifier pendant que le leader engage ses employés en partageant le sens, le « pourquoi ». Lecture liée au leadership : comment jouer au bon rythme

La distinction a-t-elle encore un sens aujourd’hui ?

Les employés du manager doivent faire et se sentent parfois démotivés alors que les dirigeants se surpassent et sont fiers d’appartenir à cette équipe. Le manager est professionnel et dépassionné lorsque le leader parle avec son cœur, dans une communication charismatique.

En résumé, il semble que le manager prenne soin d’appliquer le cadre et de fixer des objectifs, de communiquer les ordres et d’organiser le travail. En lisant cette comparaison, je comprends mieux Warren Bennis pour lequel « les organisations sous-performantes sont généralement gérées et ne sont pas suffisamment dirigées ».

Sur

le terrain, cependant, le manager, tant opérationnel que stratégique, est de plus en plus amené à développer les compétences traditionnellement associées au leader : — vision interne et externe, — créativité : pour faire émerger de nouveaux marchés, de nouvelles stratégies, — charisme : il ou elle génère de l’énergie, de l’engagement, — maîtrise de la communication verbale, corporelle et du silence, — une perception systémique de l’entreprise : recherche de solutions intelligentes et communes, — détente, joie, enthousiasme.

La distinction a-t-elle encore du sens ces jours-ci ? Et si nous travaillons tous sur notre leadership ? En d’autres termes, que se passerait-il si nous travaillons tous sur nous-mêmes ? Parce que ces compétences, parfois innées, fonctionnent. Avec une seule ligne directrice, je cite le célèbre Harvard Article de Business Review : « Pourquoi quelqu’un devrait-il être dirigé par vous ? »

Catégories de l'article :
Entreprise
Show Buttons
Hide Buttons