background img

Qui travaille dans un orphelinat ?

Je reçois beaucoup de messages de lecteurs qui veulent ajouter une dimension humanitaire à leur voyage en faisant ce qu’on appelle le tourisme volontaire . Malheureusement, certaines organisations malhonnêtes n’hésitent pas à profiter de cette tendance pour escroquer les voyageurs pleins de bonne volonté qui souhaitent investir du temps et de l’argent dans une mission humanitaire. J’ai également publié un article sur l’escroquerie de certains centres de protection des éléphants en Thaïlande.

Suite à cet article, j’ai été contacté par Frank Seidel, membre du réseau Better Volunteering Better Care et fondateur du portail guidisto-voluntariat.fr, qui lutte pour décourager le bénévolat dans les orphelinats.

A voir aussi : Comment devenir un psychologue au Québec ?

Dans le courriel, j’apprends que l’une des escroqueries les plus courantes est le faux orphelinat qui fonctionne également grâce au trafic d’enfants…

Il me semble important de mettre en garde les futurs voyageurs contre certaines organisations frauduleuses, c’est pourquoi j’ai demandé à Frank de partager avec vous son expérience, mais surtout de vous donner quelques des idées pour ceux qui souhaitent faire du bénévolat à l’étranger.

Lire également : Quelles sont les compétences acquises durant votre expérience professionnelle ?

Lorsque nous nous engageons pour une bonne cause, nous partons normalement du fait que les autres personnes impliquées ont le même sens désintéressé. Ce désir de croire aux bonnes intentions des autres nous empêche malheureusement parfois de voir la réalité des choses et la désillusion à l’arrivée peut être encore plus grande.

Malheureusement, c’est ce qui arrive à de nombreux voyageurs qui pensaient avoir fait une bonne œuvre pour les orphelins d’un pays en développement. Si c’est le cas, je suis convaincu que vous y êtes allé avec l’espoir sincère de contribuer à améliorer les conditions de vie des enfants en difficulté. Je travaille dans le secteur bénévole depuis 25 ans et j’ai également été dupe depuis longtemps. Je tiens à préciser que cet article n’a pas pour but de porter un jugement sur les voyageurs ou de vous culpabiliser si vous avez déjà soutenu un orphelinat.

J’écris à ce sujet aujourd’hui parce que c’est le manque d’informations qui pousse des gens bien intentionnés à alimenter involontairement un trafic nauséeux. La bonne nouvelle est que si vous cherchez à vivre de bonnes expériences avec les habitants et à aider des enfants en difficulté, il existe des alternatives éthiques. Je tiens à remercier Ryan de m’avoir donné une plateforme ici où je peux joindre les voyageurs sur Internet.

Qu’y a-t-il de mal à faire du bénévolat dans les orphelinats ?

Le problème est que la très grande majorité des orphelinats dans le monde en général, et dans les pays touristiques en particulier, ne sont pas vraiment des orphelinats, et qu’en plus de cela, ils travaillent contre la traite des enfants. Cette affaire est loin d’être anecdotique. Si vous voulez avoir une idée de l’ampleur du problème, n’oubliez pas que l’on estime que 80 % des enfants vivant dans ces institutions ne sont pas vraiment orphelins et qu’ils ont au moins un parent en vie. jouer de la comédie pour attirer de l’argent des Occidentaux. De l’argent qui, bien sûr, ira régulièrement dans les poches des propriétaires sans que les enfants ne voient la couleur… Et comme si cela ne suffisait pas, l’identité des enfants est souvent falsifiée, empêchant leur famille de les retrouver. Les pensionnats sont souvent « recrutés » dans des familles pauvres, à qui on promet de la nourriture, un abri et une éducation pour leurs plus jeunes membres. Une fois arrivés dans des pseudo-orphelinats, les enfants, souvent menacés, apprennent à

Et malheureusement, il y a de gros risques pour que vous puissiez participer à ce trafic à votre insu dès le moment où vous :

  • vous faites un don à un orphelinat,
  • vous allez visiter un orphelinat pendant un voyage,
  • vous faites une mission de bénévolat dans un orphelinat,
  • vous achetez de l’artisanat fabriqué par des soi-disant orphelins…

Les pays d’Asie du Sud-Est comme le Cambodge ou le Népal sont très souvent cités à ce sujet, mais l’Afrique et l’Amérique du Sud ne sont malheureusement pas en reste… Il existe des études pour le Ghana et l’Ouganda, pour Guatemala et Haïti.

Les organisations tirent la sonnette d’alarme à ce sujet depuis un certain temps. Il y a beaucoup d’études, de publications et de témoignages sur ce sujet, mais comme on dit qu’une image vaut mille mots, il m’a semblé que cette campagne a été particulièrement fructueuse dans son travail de sensibilisation :

Néanmoins, il serait inexact d’affirmer que TOUS les orphelinats suivent nécessairement ce modèle. Il existe des établissements dirigés par des personnes respectables qui se soucient vraiment du bien-être des enfants. Ce qui est certain, cependant, c’est que ni vous ni moi n’avons l’information et la capacité de jugement nécessaires pour pouvoir déterminer avec certitude si tel est le cas ou non.

En Europe, les structures d’orphelinats ont presque toutes disparu, pour une bonne raison : il est désormais reconnu, en particulier par l’ONU, que le placement en orphelinat ne doit se faire qu’en dernier recours. Même dans le cas d’un établissement honnête, vivant en famille d’accueil ou avec les êtres chers sont de loin préférable pour le bien-être des enfants.

Pour ne pas risquer de créer plus de problèmes pour les enfants qu’ils n’en ont déjà, je recommande d’éviter toute association avec des orphelinats.

Où en sommes-nous ?

Heureusement, les choses commencent à bouger . Grâce à l’action d’un nombre croissant d’organisations, ce problème commence à être médiatisé. Il y a quelques semaines à peine, l’une des plus grandes organisations de bénévoles au monde a annoncé qu’elle cessait toute collaboration avec les orphelinats, et l’Australie souhaite adopter une loi pour considérer le tourisme d’orphelinat comme un esclavage moderne.

En ce qui concerne les touristes, les donateurs ou les bénévoles, je n’aime pas parler de culpabilité car je crois vraiment que la plupart d’entre eux sont bien intentionnés. Mais comme pour tout, l’argent est le nerf de la guerre, et tant qu’il y aura de la demande, ces établissements auront encore de beaux jours devant eux.

Soutien aux enfants en une difficulté responsable est possible

Les premières victimes de tout cela sont clairement des enfants. Parce que si la plupart d’entre eux ont des membres de leur famille vivants, c’est la situation précaire qui les a amenés à se retrouver pris dans ce vice.

Arrêter d’alimenter ce trafic nauséabond est une bonne chose, mais il est encore mieux de repenser votre engagement envers les familles en situation difficile. Vous pouvez tout à fait retarder votre élan de solidarité en faveur de garderies, d’écoles ou de structures qui défendent des projets à dimension communautaire, c’est-à-dire où les enfants peuvent rester chez des parents ou sont placés dans des familles d’accueil. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce problème, ou si vous souhaitez vous engager de manière utile, voici une liste (non exhaustive) de contacts vers laquelle vous pouvez vous adresser :

  • Better Volunteering Better Care, un réseau qui réunit des acteurs du tourisme, du bénévolat et de l’humanitaire qui a récemment lancé une campagne de sensibilisation à ce sujet.
  • Guidisto Volunteering, un portail qui répertorie les missions de bénévoles en excluant catégoriquement les projets dans les orphelinats.
  • ReThink Orphanages, un réseau australien très actif et notamment à l’origine du projet de loi sur l’esclavage moderne.
  • Lumos, la fondation créée par J.K. Rowling, qui a fait de la lutte contre le tourisme dans les orphelinats son cheval de bataille.

Vous avez des remarques ou des questions ? Ou vous souhaitez simplement partager une expérience ? Laissez un commentaire !

Pour ceux qui souhaitent se plonger dans le sujet, ce documentaire proposé par un lecteur en parle très bien.

Photo de l’article parTormods et Torv

Catégories de l'article :
Cursus
Show Buttons
Hide Buttons