background img

Devenir aide à domicile : les choses à savoir

Devenir aide à domicile : les choses à savoir

Le rôle de l’aide à domicile est notamment d’assurer l’accompagnement d’une personne à mobilité réduite afin de lui apporter une assistance morale ou physique quotidienne. Si vous souhaitez de plus amples informations sur ce métier, découvrez dans cet article les choses à savoir sur le métier d’aide à domicile.

Les formations requises pour exercer le métier d’aide à domicile

Il existe de nombreuses formations permettant d’accéder au métier d’aide à domicile. Il est nécessaire de posséder une formation validée par un diplôme professionnel de niveau V pour devenir aide à domicile. Il est possible de la suivre soit en formation initiale, soit en formation continue. 

A lire en complément : Toutes les missions d’intérim disponibles en ligne

La formation est habituellement d’une durée d’un à deux ans. Une fois obtenu, vous aurez un diplôme d’État. Il est également possible de préparer à distance le concours, et certaines formations sont accessibles immédiatement après le brevet des collèges. Vous pouvez effectuer une des formations suivantes pour devenir aide à domicile :

Il est également possible de posséder un diplôme d’auxiliaire de vie sociale (diplôme d’État) ou bien un bac pro proximité et vie locale et bac pro option accompagnement, soins et service à la personne. Pour optimiser vos chances d’être sélectionné dans la formation que vous convoitez, ne négligez pas votre CV ! En effet, il peut faire la différence.

En quoi consiste le travail d’aide à domicile ?

Souvent confondu avec l’auxiliaire de vie, le rôle principal de l’aide à domicile est de fournir des aides liées au quotidien. Ce professionnel doit être un support en même temps moral et physique.

L’aide à domicile doit notamment accomplir les missions et les aides suivantes :

    • Entretien de la maison de la personne accompagnée en effectuant des travaux d’entretien et de réparation
    • Répondre aux besoins alimentaires (courses et repas)
    • Mettre en place des actions aidant l’autonomie physique de la personne concernée, en assistant le coucher, le réveil, la marche, par exemple en lui mettant ou retirant des bas de contention
    • Assurer l’hygiène personnelle de la personne
    • Fournir un soutien psychologique et intellectuel grâce à des activités comme la lecture, les jeux, etc
    • Faire gagner le patient en autonomie sur le plan physique
    • Maintenir le lien social

Grâce à l’ensemble des services fournis par l’aide à domicile, le patient pourra être plus autonome.

Les compétences et qualités nécessaires pour être aide à domicile

Ce professionnel fournit plusieurs services à de nombreux niveaux, il faut donc que l’aide à domicile ait une certaine polyvalence. Il s’agit d’un des métiers qui requiert une bonne condition physique afin d’être en mesure de réaliser les tâches quotidiennes.

L’aide à domicile doit également prêter attention aux besoins de la personne et l’hygiène de la personne ainsi que ses besoins. Son travail doit être organisé et le professionnel doit savoir être communicatif, le professionnel doit savoir s’exprimer clairement et s’adapter à tout type de profil.

Le professionnel doit savoir entièrement travailler en autonomie et être force de proposition, en plus de respecter la vie privée du patient. L’aide à domicile doit aussi avoir des aptitudes d’écoute et être empathique et patient.

Ce travail implique l’instauration d’une relation personnelle étant basée sur l’empathie et la confiance. L’objectif du professionnel est notamment d’alléger le quotidien et la solitude d’une personne restreinte par la maladie ou par l’âge. Cet aidant professionnel doit aussi connaître les règles de sécurité domestique et les premiers secours pour pouvoir être en mesure de gérer les situations d’urgence.

Quelles perspectives d’évolution pour l’aide à domicile

Avec l’expérience, l’aide à domicile pourra accéder au poste de technicien d’invention sociale et familiale. Il existe différents niveaux de responsabilité et métiers comme agent à domicile, employé à domicile ou encore auxiliaire de vie sociale. Ce secteur d’activité permet de nombreuses évolutions.

Les différents types de structures qui emploient des aides à domicile

Il existe différentes structures qui emploient des aides à domicile. Les associations d’aide à domicile sont les plus connues. Elles travaillent en partenariat avec le Conseil Départemental et la Caisse d’Assurance Retraite et de Santé au Travail (CARSAT) pour proposer des services aux personnes âgées ou handicapées.

Les entreprises privées, quant à elles, ont une activité similaire mais se concentrent souvent sur la prestation de service auprès des particuliers. Leur avantage est qu’elles peuvent offrir un certain niveau de personnalisation dans leurs prestations.

Les CCAS (Centres Communaux d’Action Sociale), rattachés aux mairies, peuvent aussi employer des aides à domicile afin de venir en aide aux résidents ayant besoin d’un accompagnement spécifique dans leur quotidien.

Le choix entre ces différentes structures dépendra principalement du secteur géographique où vous habitez ainsi que du type de mission recherché. Pensez à bien noter que chaque structure peut avoir ses propres avantages et inconvénients.

Les droits et devoirs des aides à domicile vis-à-vis de leurs employeurs et des personnes aidées

Les aides à domicile sont des travailleurs qui se doivent de respecter certains droits et devoirs vis-à-vis de leurs employeurs ainsi que des personnes qu’ils aident. En tant que salarié, l’aide à domicile bénéficie d’un contrat de travail avec son employeur (association, entreprise ou CCAS) ainsi que d’une rémunération mensuelle.

En France, le salaire minimum pour une aide à domicile est fixé par la convention collective nationale du particulier employeur. Il s’élève actuellement à 10 euros brut/heure pour les interventions effectuées chez les particuliers et varie selon les structures pour les autres types d’interventions.

Il faut noter que tout professionnel travaillant auprès des personnes âgées ou handicapées doit disposer d’un casier judiciaire vierge. Cela permet aux personnes aidées ainsi qu’à leur famille une garantie supplémentaire quant au choix du professionnel engagé.

D’autres obligations légales incombent aux aides à domicile comme la souscription obligatoire à une assurance responsabilité civile professionnelle afin de protéger le client contre tout dommage éventuel causé lors des prestations et surtout respecter le secret professionnel. Ce dernier concerne toutes les informations confidentielles relatives aux clients dont ils peuvent avoir connaissance dans le cadre de leur activité (état civil, situation familiale, etc.).

Il faut noter que l’aide à domicile fonctionne souvent sur un mode d’intervention individualisé nécessitant une forte capacité d’adaptation. Vous devez faire preuve d’une grande flexibilité tout en respectant les attentes et les besoins des personnes aidées.

Catégories de l'article :
Travail